Subscribe via RSS Feed Suivez moi sur Pinterest Suivez moi sur Google Plus Suivez moi sur YouTube

Réflexions

Apprendre à aimer Mozart et la Flûte Enchantée

28 février 2014 0 Comments

220px-Mozart_Lange« Apprendre à aimer Mozart…et la Flûte Enchantée » n’est pas un mode d’emploi à l’écoute de l’un des plus grands compositeurs mais bel et bien une rencontre entre un profane et une oeuvre magique et symbolique.

Datant d’avril 2012, cette article de John Swafford, écrivain et compositeur, paru sur le du site « Slate » se lit comme une planche maçonnique et nous donne envie d’écouter ou de re-écouter Die Zauberflöte (Flûte enchantée). Il y décrpite Mozart au travers de son opéra maçonnique…un régal.

Extrait :

Au milieu des années 1970, je vivais à Northampton (Massachussetts). J’attendais l’été en rongeant mon frein; à la rentrée prochaine, j’allais devenir un étudiant en musique sans le sou. Je me levais à cinq heures tous les matins pour aller balayer et laver les toilettes du magasin Kmart, dans une galerie commerciale. Continue Reading »

Les dix frères…

28 février 2014 0 Comments

Dans le coffret de mes souvenirs… ils sont tous là.
Ils arrivent chez mon père, leur frère.

fraternité1

Endimanchés, vestons et cravates, les voici, assis en cercle, dans la grande cuisine.
Que de bavardages et de rires! On les reconnaîtrait à des lieues à la ronde.
Une odeur de tabac de pipe qui sent le « pouding au pain » s’en dégage
et parfume la maisonnée du premier au dernier étage
en cette belle journée du mois de mai.

Continue Reading »

7 Conseils à un Apprenti

27 février 2014 1 Comment

Voilà un enseignement que j’aurais dû et que je devrai suivre…

Sois comme l’eau courante pour la générosité et l’assistance

Sois comme le soleil pour l’affection et la miséricorde. Continue Reading »

L’homme est-il perfectible, si oui, comment?

27 février 2014 0 Comments

Voici une planche de nos frères suisses sur le sujet de la perfection de l’Homme : il est communément admis que « la perfection caractérise un être ou un objet idéal, c’est-à-dire qui réunit toutes les qualités et n’a pas de défaut. » … Mais la perfection c’est aussi et surtout aller jusqu’au bout…

L’HOMME EST-IL PERFECTIBLE, SI OUI COMMENT?

La perfectibilité ( du latin perfectus – parfait) est le caractère de tout ce qui est susceptible d’être amélioré afin d’atteindre le plus haut degré de l’échelle des valeurs: la PERFECTION.

Il faut attribuer une valeur différente à la notion de perfectionnement selon l’objet auquel on l’attribue. Continue Reading »

Le rôle du parrain en franc-maçonnerie

26 février 2014 0 Comments

Voici une planche sur le « Rôle du parrain » en franc-maçonnerie…

Le parrain est celui qui nous amène à découvrir la Lumière, c’est également celui qui est là…toujours là….Lourde responsabilité que celle d’être le parrain d’un de ses frères ou sœurs…

« Le parrain, un mot qui devrait naturellement imposer le respect, tant il est chargé d’émotions et de souvenirs pour tout franc-maçon.

Le parrain, c’est ce frère qui nous a un jour permis de frapper à la porte du temple pour renaître à une vie nouvelle. Le parrain, par ce qu’il nous a apporté tout au long de notre vie maçonnique, a naturellement une place toute particulière au fond de notre coeur. Et pourtant… Continue Reading »

L’âne au fond du puits…

21 février 2014 3 Comments

Un jour, l’âne d’un fermier  est tombé dans un puits.

L’animal gémissait pitoyablement pendant des heures,  et le fermier se  demandait quoi faire.

Finalement,  il a  décidé que l’animal était vieux et le puits devait  disparaître de toute façon, ce n’était pas rentable pour lui de récupérer l’âne.

Il a invité tous  ses voisins à venir et à l’aider.

Ils ont tous saisi  une pelle et ont commencé à enterrer l’âne dans le  puits. Continue Reading »

J’ai fait un rêve…maçonnique

20 février 2014 0 Comments

alain-subrebost-120x120En voilà une d’insurrection initiatique !

Un message adressé à nous tous…  J’ai fait un rêve…maçonnique par Alain Subrebost

Continue Reading »

Le Pavé mosaïque de l’église…

19 février 2014 0 Comments

pavé moasaïqueVoici une très belle histoire intitulée  « Le Pavé Mosaïque de l’église » dénichée  sur le blog « Hypathie2012 »

Au détour d’un chemin mes pas se sont arrêtés il y a peu dans un petit village du Lot.

Un vieillard chenu à surgit de nul part, son regard était délavé par mille années de vie.

Mille années à contempler à l’ombre de la croix « la Commanderie ».

Sans me connaître il a prit mon bras et m’a dit :

- « Je vous attendais », devant mon air surpris il a poursuivit :

- « vous venez revoir l’église n’est ce pas ? », pensant qu’il m’avait confondu avec une autre personne je lui ai signalé que c’était bien la première fois que mes pas me conduisaient en son village. Continue Reading »

Les cailloux, le gravier, le sable et l’eau

17 février 2014 0 Comments

pot-gravier2-150x150LES CAILLOUX, LE GRAVIER, LE SABLE ET L’EAU : Un magnifique texte pour prendre conscience de nos “véritables” besoins et leurs accorder la première place dans notre vie !

Un jour, un vieux professeur de l’Ecole Nationale d’Administration Publique (ENAP) fut engagé pour donner une formation sur l’organisation efficace de son temps à un groupe d’une quinzaine de dirigeants de grosses compagnies nord-américaines. Ce cours constituait l’un des cinq ateliers de leur journée de formation. Le vieux prof n’avait donc qu’une heure pour “passer sa matière”. Debout, devant ce groupe d’élites (qui était prêt à noter tout ce que l’expert allait enseigner), le vieux prof les regarda un par un, lentement, puis leur dit : “Nous allons réaliser une expérience”.

De dessous la table qui le séparait de ses élèves, le vieux prof sortit un immense pot de verre de plus de quatre litres qu’il posa délicatement en face de lui.

Continue Reading »

Le silence de l’initié…

13 février 2014 0 Comments

fm-initiation-3d-1partieDans la tradition occidentale, le silence est l’outil de l’apprentissage. Faire silence, c’est écouter ; c’est se rendre disponible à la parole de l’autre. C’est aussi se rendre sensible à ce qui se passe au-delà du langage. L’élève est silencieux parce qu’il doit apprendre. L’apprentissage traditionnel est initiation, imitation pour le perfectionnement. Le passage du seuil est possible parce que la personnalité profane est reléguée au second plan. Elle se tait pour faire place à un nouveau mode d’insertion au monde, celui de l’accès au sacré mais aussi l’accès au secret.

Dans la tradition orientale, le silence est d’abord celui du mental, hors de la pensée discursive et logique. Dans le silence de la méditation, le méditant va tenter de réduire les fluctuations du mental où les soubresauts de l’intellect sont comparés parfois à ceux d’un singe. Dans ce processus, la relation sujet-objet, observateur-chose observée changent. Ce qui est pensé des choses et par conséquent ce qui en est dit laisse la place à la connaissance-fusion, conscience unitaire qui abolit la distance entre connu et connaissant.

Vécu de manière individuelle et d’une manière plus prosaïque, le silence en soi est vecteur de disponibilité. C’est le silence du mental qui permet l’intuition, l’accès à l’irrationnel comme pendant à la pensée rationnelle. Les intuitifs font silence pour que la voix intérieure puisse se faire entendre. Ce silence est parfois absence.

Continue Reading »

Chaque Jour…

11 février 2014 0 Comments

parce-que-chaque-jour-compte

Prendre le temps de penser,
c’est la source du pouvoir.

Prendre le temps de te distraire,
c’est le secret d’une perpétuelle jeunesse. Continue Reading »

Conte : Parler Clair pour exceller…

8 février 2014 1 Comment

Cheng-267x300Pour être crédible il est important de “parler vrai”. La cohérence est un principe essentiel de la communication : le verbal, le para-verbal (ton, volume, débit…) et le non-verbal (regard, expression du visage, gestuelle…) doivent “dire” la même chose !

Dans un petit village de Chine vivaient monsieur et madame Cheng.

Le couple était très pauvre : Monsieur Cheng était resté enfermé pendant 7 ans dans sa chambre à lire et à se cultiver.

Un matin, Madame Cheng, au bord de la crise de nerfs, entra dans la chambre :

“je passe mes journées à laver et coudre pour d’autres, je n’ai plus rien à me mettre sur le dos et j’ai faim.Et toi, tu te tiens là à lire et à lire et à lire pendant que nous courons à la ruine. Cela ne peut plus durer !”

Alors monsieur Cheng, très calmement, se leva et sortit.

Continue Reading »