Subscribe via RSS Feed Suivez moi sur Pinterest Suivez moi sur Google Plus Suivez moi sur YouTube

LE SYMBOLISME, BASE DU TRAVAIL MAÇONNIQUE

10 juin 2010 0 Comments
>

images10Nous avons été et nous sommes d’ailleurs nombreux à nous intérroger sur la véritable nature du Symbolisme. Nous nous interrogeons encore et toujours. Le symbolisme est la clé de voute de la Franc-Maçonnerie : son essence comme sa quintessence …

Pour m’y aider personnellement, hormis mes lectures personnelles, je me suis arrêté momentanément sur un article du Groupe de Recherche Suisse Alpina.

C’est assez fort cette explication du symbolisme.

Source : http://www.masonica-gra.ch/symbolisme_augier.html

LE SYMBOLISME, BASE DU TRAVAIL MAÇONNIQUE

Jean Pierre Augier

Le thème de réflexion aujourd’hui soumis à votre assemblée et donc aux Loges – le symbolisme, base du travail maçonnique – est un thème traditionnel mais fondamental. Il se distancie intentionnellement de nos préoccupations immédiates afin de nous inviter à un retour aux sources.

Nos assemblées de ce jour ont certes pour objet ponctuel de résoudre des problèmes organiques comme en rencontrent pratiquement toutes les associations. Cette tâche nécessaire est pour nous un devoir, mais ce n’est pas l’essentiel. Car nous ne sommes pas réunis seulement pour traiter de questions administratives à brève échéance.

Cette assemblée a aussi pour but de stimuler notre réflexion et celles des Loges sur la mise en œuvre de notre idéal spécifique et sur l’avenir de la Franc-Maçonnerie suisse à long terme. C’est en effet dans la durée et dans la profondeur, non dans l’éphémère et le superficiel, que la Maçonnerie trouve à la fois sa raison d’être et la force de prospérer.

La réflexion que je vous propose sur le thème du symbolisme s’articule sur trois axes :

1. Le symbolisme initiatique, cœur de la Franc-Maçonnerie
2. L’étude des symboles et la compréhension de la méthode symbolique.
3. La pratique du symbolisme dans la vie quotidienne et maçonnique.


1. Le symbolisme initiatique, cœur de la Franc-Maçonnerie

La Franc-Maçonnerie se différencie fondamentalement des autres associations de la société civile par son caractère initiatique et l’utilisation du langage symbolique.

Dès ses origines, la Franc-Maçonnerie a reposé sur deux piliers. D’une part un engagement humaniste et exotérique collectif, sur le plan culturel, social ou politique. D’autre part une mission initiatique et ésotérique, individuelle, morale et spirituelle.

L’équilibre entre ces deux axes doit être maintenu, car tous les deux répondent aux besoins de l’humanité et à l’attente des Frères.
Ce qui fait toutefois l’originalité propre de la Maçonnerie, c’est sa dimension initiatique, ses rituels et ses symboles.

Puisque l’initiation et le symbolisme font la spécificité de la Maçonnerie, il est essentiel que les Loges et les Frères concentrent leur travail sur le symbolisme initiatique.

Des rituels disent que le but de la Franc-Maçonnerie est de trouver la vérité à travers le voile des symboles. Autrement dit, le but, c’est la vérité ; le moyen d’y accéder, c’est le symbole.

Toute la démarche maçonnique, au niveau des moyens et de la méthode, est basée sur le symbolisme, son langage et son efficacité. L’initiation en tant que rituel est elle-même un ensemble dynamique de symboles.

Si les travaux en Loge se trouvent trop dépouillés, en qualité ou en quantité, de la richesse des rituels et de la symbolique, le travail maçonnique perd son sens et sa substance.

Comprendre la place et l’importance des symboles et des rituels initiatiques permet de mieux discerner les objectifs principaux du travail maçonnique et la finalité de l’initiation.

Le vécu des passages initiatiques, la participation aux rituels et l’étude des symboles ont pour but d’agir sur le Maçon, de façon à induire une transformation de son être. Cette action se situe sur deux plans. D’une part, les symboles le font réfléchir, d’autre part ils agissent de manière intuitive ou inconsciente.

L’objectif premier du travail maçonnique est donc le développement personnel, l’épanouissement moral de l’être. Son objectif collectif vient en second, car l’élévation des individus est la condition sine qua non du progrès de l’humanité.

La Franc-Maçonnerie étant initiatique, elle est par essence morale et spirituelle, dans ses fondements et dans ses buts. L’initiation, vécue comme un processus intérieur, est un cheminement vers la réalisation de soi, vers l’unité de l’être.

2. L’étude des symboles et la compréhension de la méthode symbolique

Pour améliorer le travail des Frères, il est utile d’étudier non seulement les symboles maçonniques, mais aussi de rechercher comment fonctionne le langage des symboles et comment le rituel agit sur l’initié.

L’étude des symboles eux-mêmes, la recherche sur leur interprétation et la quête intellectuelle de leur signification, tout cela est utile mais ne fait pas un initié. Sinon les livres et les discussions suffiraient à la Maçonnerie, sans qu’elle ait besoin de Temples et de rituels.

L’homme moderne vit sous l’empire de la science et il a besoin d’explications rationnelles. Quand il vit une initiation ou participe à une tenue, le Maçon d’aujourd’hui a envie de savoir comment cela fonctionne.

Ce désir d’explication des phénomènes symboliques et initiatiques est positif, car la compréhension objective du  » comment ça marche  » permet certainement de mieux vivre ou conduire les rituels, avec plus de conscience, donc de les rendre plus efficaces pour soi et pour les Frères.

La méthode symbolique et le phénomène initiatique ne relèvent pas du seul travail intellectuel. Les symboles et rituels influencent directement la psyché humaine, même sans médiation de l’intellect. C’est là une clé essentielle pour comprendre le symbolisme.

Le symbole est le langage de l’initiation, car ce que transmet l’initiation ne peut pas être exprimé par le langage ordinaire et le discours intellectuel. Le symbole s’adresse à autre chose encore qu’au mental conscient. Il s’adresse à la perception immédiate de l’émotion ou de l’intuition. Pour bien pratiquer la Maçonnerie, il faut donc avoir tous ses sens en éveil.

Si l’on veut que le symbolisme initiatique remplisse son rôle, agisse efficacement, deux conditions sont nécessaires. D’une part, il faut en Loge que les Frères soient à l’écoute avec tout leur être, à la fois concentrés et sereins. D’autre part, il faut que les tenues soient conduites avec un maximum de sérieux et de rigueur.

Afin de sensibiliser les Frères à la nature du symbolisme, deux sujets de réflexion peuvent être intéressants. Premièrement la différence entre les signes, qui parlent à la raison, et les symboles, qui parlent à l’être tout entier. Deuxièmement la relation entre d’un côté le sens permanent et universel des symboles, d’un autre côté leur interprétation et leur perception personnelle.

Symbolisme et initiation sont fondés sur des processus psychiques et spirituels bien réels. Les étudier sous l’angle de la psychologie permet de mieux comprendre et vivre le travail maçonnique et son but.

La psychologie des profondeurs développée par Carl Gustav Jung, à ne pas confondre avec la psychanalyse freudienne, offre au Franc-Maçon d’aujourd’hui des clés précieuses pour comprendre comment fonctionne le symbolisme et quelle est la finalité morale et spirituelle de l’initiation.

Les notions fondamentales de la psychologie jungienne, comme l’inconscient collectif, les archétypes, le Soi et le processus d’individuation, éclairent de façon très pertinente les phénomènes symboliques et initiatiques, par conséquent la Franc-Maçonnerie elle-même.

Cette approche psychologique n’est en contradiction ni avec la tradition maçonnique spirituelle selon René Guénon, ni avec les conceptions de la Maçonnerie rationaliste. L’approche psychologique réconcilie, au contraire, science et spiritualité. Ce champ d’étude peut donc être fructueux.

3. La pratique du symbolisme dans la vie quotidienne et maçonnique

Le symbolisme n’est pas seulement un instrument maçonnique et initiatique. Il joue un rôle important dans l’existence intime de chacun, dans les relations avec autrui et dans la vie collective de l’humanité.

La plupart des problèmes de société ont leur source dans les attitudes psychiques des individus qui composent la collectivité. Les comportements sociaux et politiques sont fortement influencés par les symboles. La connaissance du symbolisme permet donc de mieux comprendre les mouvements qui agitent le monde.

Dans nos rapports quotidiens avec autrui, les paroles, attitudes et comportements ont, à côté de leur expression immédiate une portée souvent fortement symbolique. Etre sensible au langage des symboles peut aider à gérer sentiments et réactions émotionnelles dans les relations humaines.

Sur le plan personnel, notre voix intérieure s’exprime souvent de manière symbolique, dans nos rêves, intuitions et réactions spontanées. L’ouverture au monde des symboles facilite l’écoute de soi-même et la compréhension des événements de notre vie.

En Loge, le travail mérite de faire une large place au symbolisme, non seulement par la pratique des rituels, mais aussi par une instruction sérieuse des Frères de tous les grades.

L’étude du symbolisme devrait naturellement porter sur les différents symboles propres à la Franc-Maçonnerie ainsi que sur les rituels, en s’efforçant d’en dégager le sens profond et d’en tirer un message concret pour les Frères. Le symbolisme d’autres traditions peut aussi être travaillé avec profit.

Il serait en outre stimulant d’étudier le symbolisme initiatique en tant que méthode, de rechercher et d’expliquer comment il fonctionne. Dans cette perspective, l’approche psychologique peut être très enrichissante.

Pratiquement, les Loges devraient inciter les Frères à faire des recherches personnelles et à présenter des planches traitant du symbolisme. Elles devraient également organiser des séances d’instruction, en particulier pour étudier les rituels des différents grades.

Un soin tout particulier doit être apporté à la pratique des rituels, car ceux-ci sont un élément capital du travail et de l’initiation maçonniques. Les rituels doivent être tenus avec une grande rigueur pour que les Frères puissent les vivre avec profit.

Les travaux de nos Loges s’ouvrent à la gloire du Grand Architecte de l’Univers et devant le volume de la Loi sacrée. Cela implique que nos travaux soient empreints de dignité et marqués par un certain degré de sacralité initiatique.

Si l’on veut que la Franc-Maçonnerie réponde pleinement à sa vocation initiatique et contribue au développement moral et spirituel des Maçons, il est indispensable que nos travaux rituels soient d’une qualité irréprochable.

Cette qualité est aussi la condition pour que l’enseignement maçonnique puisse porter ses fruits et être mis en pratique par chacun dans son existence quotidienne, à l’intérieur de lui-même comme dans ses rapports avec le monde.


Leave a Reply