Réflexions

L’Homme qui plantait des Arbres (Recit de Jean Giono)



gionoL’Homme qui plantait des Arbres : voici une nouvelle de Jean Giono à la dimension mystique, symbolique et amoureuse  de la nature; mettant en exergue les qualités de patience et de force du travail.

Merci Valérie pour ce magnifique partage :-)

Lien vers le texte dans son intégralité : L’Homme qui plantait des Arbres

Voir ci-dessous le film d’animation de 34 m intitulé également L’Homme qui plantait des arbres, réalisé par l’illustrateur canadien Frédéric Back en 1987 pour Radio-Canada. Le texte de Giono est narré par Philippe Noiret.




L’écho de la vérité… sur les religions !



dieu-du-ventAvant que le monde ne se vide de ses dieux,

il existait dans une lointaine contrée, une montagne sacrée dont l’écho rendait le son de la vérité.

Il suffisait de se dresser face à elle et de confier aux vents violents les secrets de son coeur ou de lancer les énigmes les plus impénétrables dont les réponses revenaient bientôt s’élevant de la masse pierreuse en un écho assourdissant.

Ce jour là, 3 hommes de religions différentes décidèrent de se rendre au pied de la montagne sacrée.

Une querelle d’importance les opposait depuis bien longtemps: Lire la suite »

Réflexion : La vraie richesse…

vraie richesseUne question de point de vue…

Un jour, le père d’une très riche famille amène son fils à la campagne pour lui montrer comment vivent les pauvres.

Ils passent quelques jours dans la ferme d’une famille qui n’a pas beaucoup à leur offrir.

Au retour, le père demande à son fils : “As-tu aimé ton séjour ?”

“C’était fantastique papa !”

“As-tu vu comment vivent les gens pauvres ?” Demande encore le père. Lire la suite »

Pensée maçonnique : une société d’hommes

« Bacon avait conçu l’idée d’une société d’hommes uniquement dévoués à la recherche de la vérité… Voilà ce qu’un esprit créateur à osé concevoir dans un siècle couvert encore des ténèbres d’une supertitieuse ignorance, ce qui n’a paru longtemps qu’un rêve philosophique, ce que les progrès rapides, et des sociétés, et des lumières, donnent aujourd’hui l’espoir de voir réaliser par les générations prochaines, et peut-être commencer par nous-mêmes.

Condorcet, Fragment sur l’Atlantide » Lire la suite »

L’ennemi du soleil

Il y avait un homme qui était l’ennemi du Soleil.

Il détestait cette chose lumineuse et brûlante, en permanence au-dessus de lui, quoi qu’il fasse.

Il détestait le Soleil à cause de la lumière crue du jour, à cause de la chaleur, de tous les contrastes, ombres et lumières, qu’il projetait sur la terre et autour de lui. Il avait l’impression que le Soleil lui volait quelque chose.

Il n’aimait que les ténèbres et la fraîcheur de l’ombre. Il ne regardait jamais le Soleil car, lorsqu’il essayait, celui-ci l’aveuglait. Lire la suite »

Le Crâne et les symboles

Théodore Géricault (1791-1824) Les trois crânes

Théodore Géricault (1791-1824)
Les trois crânes

Le Crâne présent dans la chambre de préparation ou cabinet de réflexion se rapporte bien évidemment à la mort puisque nul ne peut entrer dans une nouvelle vie sans mourir au préalable. Voilà ce que l’on peut lire sur cette partie de l’anatomie humain qui a accompagné pendant notre solitude de profane au sein du cabinet de réflexion.

Comme tout symbole, le crâne a une interprétation aussi très personnel pour chacun.

Je voulais vous livrer une petite étude sur le Crâne glanée sur le Net…

Lire la suite »

L’initiation à travers…l’histoire d’une chenille

picoulou-chenille-3062Dans un tout petit oeuf, un univers d’un millimètre cube, vivait une minuscule chenille. Elle vivait sans soucis, sans questions, elle avait parcouru la totalité de l’univers, elle le connaissait dans les moindres détails, et rien ne semblait pouvoir lui arriver.

Un jour cependant, il lui sembla que quelque chose se préparait. Une petite fissure était apparue dans le ciel de son univers. Plus le temps passait, plus la fissure grandissait, si bien qu’après quelques temps, l’univers entier se déchira comme une bulle qui éclate.

Notre petite chenille fut d’abord effrayée de découvrir qu’il existait un autre univers, immense celui là. Elle ne pouvait même plus en percevoir les limites, elle se sentait perdue… Puis peu à peu, voyant que rien de fâcheux ne lui arrivait, elle décida de partir à la découverte… Lire la suite »